Archives mensuelles : octobre 2014

L’indisciplinarité du poème : billet d’Ornella Dantier

LuminetDans le cadre du séminaire de recherche en littérature comparée sur « L’indisciplinarité du poème » animé par Bénédicte Letellier, nous publions ici un billet d’Ornella Dantier : « Lire le poème en réécrivant ».

Elle compare un poème d’Henri Meschonnic avec un poème de Jean-Pierre Luminet à partir de sa réécriture du poème de Meschonnic :

Coule, coule Ma terre !
Fais couler tes paroles mêlées comme du sang.
Et elle me répondit, « Pour qu’elles passent pour riantes ? Pour vivantes ? »
« Eh oui » lui fis-je, « Car elles sont là, présentes en nous toujours »
Dans chaque main, je les cherche des yeux
Mais chaque passant qui passe me montre le temps qui passe
Chuuuuttttt…..