Archives mensuelles : janvier 2016

Hanitra Sylvia ANDRIAMAMPIANINA (Professeur de littérature comparée à Madagascar)

Blason_toliaraHanitra Sylvia Andriamampianina, Professeur de littérature comparée à l’université de Toliara, directrice du Centre Universitaire Régional Androy et chercheur associée au centre de recherche DIRE de l’université de la Réunion, nous fait le plaisir de soutenir le projet de ce site en partageant l’actualité de ses recherches (à suivre dans son CV).

Dans Recherches et engagements d’une comparatiste malagasy, document de synthèse qu’elle a présenté en 2010 pour son HDR sous la direction du Professeur Bernard Terramorsi, Hanitra Sylvia Andriamampianina montre l’importance du rôle des intellectuels gasy et plus précisément la nécessité de développer la recherche comparatiste pour affermir une véritable « indépendance culturelle ». Dans la lignée des travaux pionniers de Jean Paulhan, publiés dès 1911 sur les hainteny (forme de poème malgache comparable au pantun malais), et de la thèse fondatrice de Bakoly Domenichini-Ramiaramanana, Du ohabolana au hainteny (1979), elle esquisse, sur un plan plus général, pratique et théorique, des perspectives de recherche pour penser l’articulation du local (gasy) et de l’universel.

Zhang Longxi (Professor of Comparative Literature, Hong-Kong)

Zhang LongxiZHANG Longxi is currently Chair Professor of Chinese and Comparative Literature at the City University of Hong-Kong. We would like to convey our sincere thanks to Professor Zhang for  supporting the project of this website and allowing us to publish his short CV. We invite our readers to discover his thought through his publications.

He holds an MA in English from Peking University and a Ph. D. in Comparative Literature from Harvard University. He had taught at Peking, Harvard, and the University of California, Riverside. He was elected a foreign member of the Royal Swedish Academy of Letters, History and Antiquities in 2009 and a foreign member of Academia Europaea in 2013. He serves as an Advisory Editor of New Literary History, and an Editor-in-Chief of the Journal of World Literature. He has published more than 20 books and numerous articles in both English and Chinese in East-West comparative studies. His major English book publications include:

The Tao and the Logos: Literary Hermeneutics, East and West (Duke, 1992); Mighty Opposites: From Dichotomies to Differences in the Comparative Study of China (Stanford, 1998); Allegoresis: Reading Canonical Literature East and West (Cornell, 2005); Unexpected Affinities: Reading across Cultures (Toronto, 2007); and most recently, From Comparison to World Literature (SUNY, 2015).

2016 : China & world literature


Chinese horoscope La littérature comparée vue par Qian Zhongshu (1910-1998) :

Qian Zhongshu, encore trop peu connu en Occident, est un comparatiste, considéré par Nicolas Chapuis – lequel a traduit en français quelques unes de ses œuvres littéraires et critiques – comme « le père de l’école chinoise de littérature comparée ». L’un des principes fondamentaux de sa pensée consiste à voir l’harmonie plutôt que l’uniformité, dans une perspective globale de la littérature mondiale. Nombre de ses études comparées montrent avec force l’éclairage que les traditions chinoises et occidentales peuvent s’apporter mutuellement pour une réelle compréhension interculturelle. Mais il doit la part la plus brillante de sa pensée à son honnêteté intellectuelle autant qu’à son érudition, comme en témoigne ce qu’il répond au Professeur Zhang Longxi qui le saluait pour ses importantes contributions en littérature comparée: « Ce que j’ai fait n’est pas du tout de la littérature comparée mais seulement de l’éclectisme », tel que le définit Diderot.

Prolongement : la littérature mondiale selon Zhang Longxi (Université de Hong-Kong)

Son dernier ouvrage paru en 2015, From Comparison to World Literature, rend hommage à la pensée de Qian Zhongshu mais aussi à celle de Goethe, tout en partageant avec Franco Moretti (Université de Stanford) l’idée qu’aujourd’hui la littérature comparée pourrait véritablement dépasser l’eurocentrisme ou toute autre forme d’ethnocentrisme. Selon lui, il est alors nécessaire que les réflexions comparatistes se fondent sur des connaissances et des théories aussi bien occidentales qu’orientales, même si de nos jours la littérature mondiale reste encore, dans la pratique, un concept flou qui change selon les besoins et les contextes locaux. Vu de l’océan Indien et plus précisément de la Réunion, cet ouvrage est incontournable : il nous invite, pour 2016, à questionner les tensions entre le local et l’universel, à chercher à la manière de Qian Zhongshu l’harmonie plutôt que la conformité ou l’uniformité.