Archives mensuelles : avril 2016

Parution : « Écriture et plasticité de pensée »

plasticitéL’essai transdisciplinaire de Marc-Williams Debono, Écriture et plasticité de pensée, préfacé par Michel Cazenave, vient de paraître en mars 2016 dans une version augmentée aux éditions Anima Viva Multilingue.

À la lumière de la littérature, de la philosophie, de la physique et des neurosciences, M.-W. Debono propose d’élargir la notion de plasticité et de la définir « comme un véritable concept épistémique ». Aujourd’hui, ce travail de recherche est essentiel pour comprendre la place fondamentale, pour ne pas dire créatrice, du sujet dans la plasticité du monde. Il y a le constat que la plasticité de pensée opère « au seuil d’expression de deux mondes ». L’auteur montre que la plasticité lie et unifie quelles que soient les interfaces d’étude. Ce faisant, elle permet de penser de nouvelles écritures, de nouvelles traces dont la plasticité révèle une part non négligeable propre à la créativité subjective, force de transformation continue et de vie. Cette réflexion a une importance capitale pour la littérature et la poésie dans la mesure où elle situe le processus de création au cœur même des sciences.

M.-W. Debono est membre actif du CIRET (Centre de Recherches et d’Etudes Transdisciplinaires), chercheur en neurosciences, poète, essayiste et fondateur de l’association Plasticités Sciences Arts. Depuis 2005, il dirige la revue transdisciplinaire de plasticité humaine Plastir qui publie des articles dont la réflexion s’inscrit dans une perspective plastique postmoderne, à la croisée de plusieurs disciplines. Depuis 1996, il a publié de nombreux travaux sur le concept de plasticité, parmi lesquels : L’ère des plasticiens : De nouveaux hommes de science face à la poésie du monde, Paris, Ed. Aubin, 1996 ; « Le code plastique de la vie », in Transdisciplinarité, Lisbonne Ed. Hugin, 1999 ; « Vers un nouvel espace de pensée », in Valéry et la Méditerranée, EdiSud, 2006 ; « Transdisciplinarity: A new approach to metadynamics and consciousness » in Transdisciplinarity: Theory & Practice, Hampton Press, USA, 2008 ; « La Plasticité de l’Esprit », in Implications philosophiques, 2012 (disponible pour la lecture ici).

Conférence : « À quoi bon lire des poèmes aujourd’hui ? »

You are not a drop in the ocean - ancient Persian poet and philosopher Rumi quote printed on grunge vintage cardboardConférence à la Bibliothèque Départementale de la Réunion le mardi 19 avril 2016 de 18h30 à 19h30, présentée par Bénédicte Letellier (membre du Centre de recherche DIRE, Déplacements, Identités, Regards, Écritures, Université de la Réunion).

Depuis la question d’Hölderlin (1770-1843), « À quoi bon des poètes en temps de détresse ? », il est aisé d’observer que les poètes ne sont pas une espèce en voie de disparition et qu’avec le développement des ressources électroniques et des réseaux internet, ils prennent même une place non négligeable dans l’espace public. Aujourd’hui, si la nécessité de la poésie pour l’évolution harmonieuse des sociétés n’est plus à prouver du point de vue des poètes, elle reste fortement mise en doute par tous les autres. À quoi bon lire des poèmes dont le sens est caché, voire incompréhensible, dont le message – s’il existe – apparaît très éloigné non seulement des préoccupations quotidiennes et vitales des individus mais aussi de l’actualité politique et sociale des pays ? À quoi bon lire des poèmes qui, au mieux, nous bercent par de sublimes images et des rythmes divins, lorsque nos douleurs et nos souffrances nous empêchent de goûter la finesse des vers et la puissance des mots, lorsque nos mensonges et nos espoirs ne suffisent à combler nos manques et nos désirs ?
L’exemple de quelques poèmes, nés sur les rives lointaines de l’océan Indien, dérivés de traditions mystiques orientales, laissent apparaître une méthode universelle de connaissance créative qui répond à la question du Comment vivre ? et apaise indéniablement l’agitation du mental.