Tous les articles par Bénédicte

Colloque international et

pluridisciplinaire:

« Mouvements culturels et littéraires et revues. Propagande et militantisme : océan Indien et Europe (XIXe et XXe siècles) »

Des chercheurs du LCF et de DIRE de l’université de La Réunion organisent un colloque international et pluridisciplinaire sur les thèmes de la propagande, du militantisme et de la contre-propagande.

Il se déroulera du 24 au 25 octobre 2018 à l’UFR Lettres et Sciences Humaines, en Amphithéâtre 200.2.

« Ce colloque vise à analyser et à interroger les modalités selon lesquelles les idées et les représentations militantes s’exprimaient dans l’espace public, le champ littéraire et artistique. Il vise à restituer ces productions culturelles en les contextualisant d’un point de vue sociohistorique et anthropologique. » (Lire la suite du programme.)

Conférence :

Tiphaine Samoyault

Dans le cadre des « Conférences de la faculté des Lettres » à l’Université de La Réunion, Tiphaine Samoyault, Professeur de Littérature Comparée à Paris III, présentera une conférence sur La langue mondiale de Pascale Casanova le mardi 23 octobre à 18h dans l’amphithéâtre Polenyck (4).

Elle interviendra aussi pour les étudiant.e.s de Master le mardi 23 octobre de 10h à 12h en salle 46 pour parler de deux ouvrages récents en français consacrés aux questions post coloniales, celui de Thomas Brisson, Décentrer l’Occident, les intellectuels post coloniaux chinois, arabes et indiens et la critique de la modernité (Éditions La Découverte, 2018) et celui de Souleymane Bachir Diagne et Jean-Loup Amselle, En quête d’Afrique(s). Universalisme et pensée décolonisée (Albin Michel, 2018).

Colloque international :

« Définis-moi l’Indianocéanie »

L’UFR Lettres et Sciences Humaines de l’université de La Réunion et l’OIES organisent, en partenariat avec l’OSOI, le LCF, DIRE, le CRJ, la COI, la Région Réunion et des universités de l’océan Indien (Comores et Madagascar), un colloque international sur le concept de l’Indianocéanie les 4 et 5 octobre 2018 en amphithéâtre 550.

Les communications programmées pour ce colloque (lire le programme détaillé ici) offrent une réflexion sur ce concept, son contenu et son importance géostratégique. Ce colloque s’inscrit dans la continuité du colloque de Mahébourg (Maurice, 2013), « L’Indianocéanie, socle et tremplin de notre devenir » (organisé par la Commission de l’océan Indien) et la publication de l’ouvrage collectif (dirigé par Jean-Michel Jauze, COI, 2016), Patrimoines partagés, traits communs en Indianocéanie.

Call for papers:

« Maritime realities and imaginations in the Indian Ocean » (OSOI)

The Observatory of Indian Ocean Societies -OSOI- is a research federation gathering researchers specialized in law, economics, management, humanities, social sciences and literature. It was created in 2010 at the University of La Réunion. The Observatory team brings together six Research Units, more than 150 researchers and weaves an important network of international partnerships.

Les Carnets de Recherches de l’océan Indien is the daughter of the ocean. This E-journal created by the OSOI will take advantage of the singular geographical location of our institution by engaging with an all-round reading and understanding of the sea. The immense maritime space, which the Indian Ocean represents is, sometimes an invitation to travel, sometimes a source of repulsion, sometimes a symbol of conquest, or a source of inspiration for the imagination. It is within its vast fold that there nestles an array of cultures and peoples bordered by more than twenty states, with a generous sprinkling of islands. What are the relationships between these riparian societies, either as continents or islands, which have settled and shared this space? The diversity of possibilities and uses offered by the Indian Ocean has made it a vast reservoir of attractions, arousing both interest and tension. From the Mozambique Channel to the Western Australian Coastal Edge, from the Indian facades to the islands of the South-West Indian Ocean, what potentialities are offered by this maritime expanse of water? And how have they been exploited and deployed? The main thrust of this third issue of Les Carnets is the oceanic interface of the Indian Ocean, as both a real and an imagined space. While academic inquiry has largely focused on its resources and marine reserves, this third issue endeavours to widen the existing perimeter and bring together texts that shed new light on the maritime dimension of the Indian Ocean. The proposals in the areas of geography, law, history, literature, linguistics, and economics are welcomed. Proposals of a page are to be sent before the 10th of September 2018. Read more…

Carnets de recherche :

« Oceanic Humanities for the Global South »

L’élévation du niveau de la mer nécessite de nouveaux styles de recherche océanique qui parlent de thèmes environnementaux et décoloniaux. Une grande partie de la recherche océanique s’est concentrée sur la surface de l’océan, en traçant les mouvements de personnes, d’idées et d’objets. Les humanités océaniques contemporaines doivent maintenant s’intéresser aux aspects humains et non humains de l’océan, à la profondeur et à la surface. Un tel projet doit également décoloniser l’histoire de l’espace océanique, en proposant de nouvelles approches de la compréhension esthétique de l’eau. Ce projet propose un programme de recherche qui peut combiner des études océaniques critiques avec des théorisations postcoloniales des mers pour faire évoluer les humanités océaniques spécifiques au Sud global.

« Les humanités océaniques pour le Sud global » est un projet de recherche dirigé par la Professeure Isabel Hofmeyr (Université de Witwatersrand, Afrique du Sud), la Docteure Charne Lavery (université de Witwatersrand) et la Docteure Phindezwa Mniyaka (Université du Cap-Occidental). Il compte six partenaires d’Afrique du Sud et internationaux, seize associés internationaux (dont un membre de l’EA DIRE de l’université de La Réunion : Bénédicte Letellier) et cinq doctorants. Il est financé par la Fondation Andrew W. Mellon (New-York), la Fondation de Recherche Nationale Sud-africaine et l’Institut National pour les Humanités et les Sciences Sociales. L’objectif de ce projet est de confronter et comparer diverses connaissances (sur l’art, les océans et le sud) afin de développer les idées nouvelles sur ces humanités et de produire une recherche à la fois créative et synthétique.

Tous les événements de ce projet seront relayés sur le site des « littératures comparées vues de l’océan Indien ». Pour l’instant, je recommande vivement aux internautes de visiter le site www.oceanichumanities.com et, plus particulièrement, de parcourir l’espace des curiosités.

Congrès en ligne du CIRET :

« Being transdisciplinary »

Le CIRET (Centre International de Recherches et Études Transdisciplinaires) est une association fondée en 1987 par Basarab Nicolescu. En juin dernier, le CIRET a co-organisé un congrès international à Cluj-Napoca (Roumanie) avec ATLAS et l’université Texas Tech et a rassemblé des chercheurs de divers horizons. Tout le congrès est maintenant disponible sur la chaîne Youtube du CIRET. Nous retransmettons ici la session « Being Transdisciplinary in Human Sciences » modérée par le Professeur Peter J. Whitehouse (Canada).

Le projet moral du CIRET est clair : face à la fragmentation des connaissances, face à des valeurs fondées sur le déterminisme, le positivisme et le nihilisme et sur une vision du monde héritée des concepts de la physique classique, cette association travaille activement à croiser les foyers de réflexion et de décision de la vie sociale. « Face à cette situation, il convient d’encourager par tous les moyens possibles l’activité de recherche dans une nouvelle approche scientifique et culturelle – la transdisciplinarité – dans sa tentative de reconstituer une image cohérente du monde. » Ce congrès témoigne à maints égards d’un franc succès. Outre qu’il fut un véritable lieu de rencontre des disciplines et des langages, il manifeste plus globalement le réel souci commun d’une unité de la connaissance tel que le formulait Niels Bohr, prix Nobel de physique en 1922 : « … toute expérience – qu’elle relève de la science, de la philosophie ou de l’art – susceptible d’être de quelque assistance au genre humain, doit pouvoir se communiquer par les moyens d’expression propres à l’homme, et c’est dans cette perspective que nous aborderons le problème de l’unité de la connaissance » (Physique atomique et connaissance humaine).

Événement :

Le nouveau site de la SFLGC

SFLGCDepuis le 5 mars 2018, le nouveau site de la SFLGC est en ligne. Très régulièrement alimenté, il offre aux internautes une meilleure visibilité des activités scientifiques et pédagogiques de la Société Française de Littérature Générale et Comparée qui étaient jusqu’alors annoncées sur le site Vox Poetica.

Ce site permet aux comparatistes de diffuser des annonces, de connaître l’évolution contemporaine de la recherche et de l’enseignement en littérature comparée et de soumettre des publications. Il a été créé à l’initiative de Vincent Ferré. Il est mis en forme et géré par une équipe de volontaires, membres du CA de la SFLGC. Belle navigation sur ce nouveau site !