Carnets de recherche :

« Oceanic Humanities for the Global South »

L’élévation du niveau de la mer nécessite de nouveaux styles de recherche océanique qui parlent de thèmes environnementaux et décoloniaux. Une grande partie de la recherche océanique s’est concentrée sur la surface de l’océan, en traçant les mouvements de personnes, d’idées et d’objets. Les humanités océaniques contemporaines doivent maintenant s’intéresser aux aspects humains et non humains de l’océan, à la profondeur et à la surface. Un tel projet doit également décoloniser l’histoire de l’espace océanique, en proposant de nouvelles approches de la compréhension esthétique de l’eau. Ce projet propose un programme de recherche qui peut combiner des études océaniques critiques avec des théorisations postcoloniales des mers pour faire évoluer les humanités océaniques spécifiques au Sud global.

« Les humanités océaniques pour le Sud global » est un projet de recherche dirigé par la Professeure Isabel Hofmeyr (Université de Witwatersrand, Afrique du Sud), la Docteure Charne Lavery (université de Witwatersrand) et la Docteure Phindezwa Mniyaka (Université du Cap-Occidental). Il compte six partenaires d’Afrique du Sud et internationaux, seize associés internationaux (dont un membre de l’EA DIRE de l’université de La Réunion : Bénédicte Letellier) et cinq doctorants. Il est financé par la Fondation Andrew W. Mellon (New-York), la Fondation de Recherche Nationale Sud-africaine et l’Institut National pour les Humanités et les Sciences Sociales. L’objectif de ce projet est de confronter et comparer diverses connaissances (sur l’art, les océans et le sud) afin de développer les idées nouvelles sur ces humanités et de produire une recherche à la fois créative et synthétique.

Tous les événements de ce projet seront relayés sur le site des « littératures comparées vues de l’océan Indien ». Pour l’instant, je recommande vivement aux internautes de visiter le site www.oceanichumanities.com et, plus particulièrement, de parcourir l’espace des curiosités.