Conférences :

Hélène Fau (Université de Sarrebruck)

Hélène Fau (Université de Sarrebruck) donnera deux conférences à l’université de La Réunion dans le cadre d’un échange ERASMUS.

Le jeudi 12 septembre à 18h en amphi 5 Sudel Fuma, la conférence organisée dans le cadre des « Jeudi de la faculté des lettres » portera sur « Religions et laïcité dans les séries télévisées ». Depuis quelques années, les séries télé (françaises et autres) s’imposent dans le paysage audio-visuel français comme un genre majeur. Entretemps, des festivals (Cannes Séries, série Mania à Lillle), des blogs (Le monde des séries), des articles de presse, des émissions de radio (Du grain à moudre), des colloques universitaires et même des thèses leur sont consacrés. Rien de surprenant puisque de plus en plus de spectateurs succombent régulièrement à ce qu’on appelle le « binge watching » (visionnage en rafale), c’est-à-dire à la consommation de toute une saison sans interruption. La conférence s’intéressera en particulier à trois séries (La commune / Ainsi soient-ils / Au nom du père) et à la manière dont celles-ci mettent en scène les religions et la laïcité.

Le vendredi 13 septembre de 12h à 14h en amphi 1, la conférence organisée par DIRE portera sur « Femmes et genres dans le roman français / francophone contemporain ». Comment les femmes sont-elles représentées dans la littérature française / francophone contemporaine ? Quelle place le texte littéraire, écrit par des femmes et des hommes, leur accorde-t-il ? Les femmes participent-elles activement à l’histoire, progressivement libérées du regard social, ou n’en sont-elles que de simples témoins, encore et toujours ligotées par les conventions et assignées à d’incontournables tâches ? En d’autres termes sont-elles le reflet d’une socialisation subie et genrée ? Le texte est-il, lui-même, toujours et encore genré ? Aussi, à partir de différents exemples, cette communication analysera-t-elle les rapports que les personnages féminins de romans entretiennent avec les marqueurs de genre tels que le corps, l’identité, la filiation (ou plus exactement la fabrique sociétale du corps, de l’identité etc.) et tentera de répondre aux questions formulées ci-dessus.