Archives de catégorie : Evénements

Conférence :

« Einstein était-il aussi un artiste? » (Étienne Klein)

 Étienne Klein, physicien et philosophe des sciences enseignant à l’École Centrale de Paris, donne une conférence au Village Corail (Saint-Gilles) mercredi 18 avril à 18h15.

Einstein, un artiste ? Sa vie ressemble à une lente mais incessante promenade à vélo. Il procédait par « expériences de pensée », chacune agissant comme un coup de pédale lui permettant de faire progresser sa réflexion. Mais qu’est-ce qu’une « expérience de pensée » ? La façon dont Einstein avait d’en inventer relèverait-elle d’un travail d’artiste de la pensée ?

 

Conférence :

« Poésie et architecture : comment se situer dans le monde ? » (Bénédicte Letellier)

L’école d’architecture de La Réunion située au Port, antenne de l’ENSAM (Montpellier), organise le mardi 10 avril 2018 à 13h en salle de conférence (cf. site de l’ENSAM à La Réunion) une conférence sur la poésie et l’architecture, présentée par Bénédicte Letellier (Université de La Réunion).

Se situer, ce n’est pas seulement savoir se repérer dans un lieu ou par rapport à un lieu, c’est aussi le ressentir et s’habituer à lui, c’est-à-dire savoir comment l’habiter, comment y trouver sa place la plus harmonieuse possible. C’est donc se connaître par rapport à un contexte, à un environnement. Se situer dans le monde implique nécessairement d’accepter que les situations changent et qu’elles nous changent. Se situer et se re-situer selon diverses situations, voilà ce que nous enseignent l’architecture et la poésie que l’on pourrait donc définir comme deux types d’expériences esthétiques de mise en situation.
De la même manière que Jean Nouvel constate qu’aujourd’hui l’architecture telle que lui-même la pratique est un art considéré comme élitiste, la poésie est elle aussi stigmatisée en France comme un art marginal, si peu démocratique. Toutes deux souffrent donc d’une certaine indifférence générale que d’aucuns expliquent comme la conséquence de leur prétendu hermétisme. Que nous disent-elles de nous et de notre rapport au monde ? Comment les lire et les comprendre ?
Au cours de cette conférence-entretien, j’aimerais pouvoir questionner et discuter avec les étudiants cet a priori qui en a fait deux pratiques étrangères aux réalités concrètes du quotidien, là où au contraire elles pourraient nous être très utiles. D’ailleurs, les deux arts se complètent. En effet, pour le dire vite, si l’architecture est, selon l’expression de Maurice Sauzet, une « écologie de l’éveil poétique », on peut dire à l’inverse que la poésie est le retour des impressions architecturales. Dans les deux types d’expériences, il y a tout d’abord l’épreuve du corps dans l’espace et le temps. Les deux arts exigent donc un retour à soi dans une dimension avant tout sensible. Il y a ensuite les formes qu’elles génèrent et qui interrogent notre représentation du monde et notre propension à nous illusionner. Comme le formule Guillevic, dans un poème intitulé « Pyramide », « Nous, figures, nous n’avons / Après tout qu’un vrai mérite / C’est de simplifier le monde, / d’être un rêve qu’il se donne. » Jusqu’à quel point l’architecture et la poésie révèlent-elles notre situation rêvée ou réelle dans le monde ? (B. Letellier)

 

Colloque international: « L’école poétique parnassienne »

À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Leconte de Lisle et du 180ème anniversaire de la naissance de Léon Dierx, l’Association des Amis d’Auguste Lacaussade et le département de lettres modernes de l’université de La Réunion organisent un colloque sur « L’école poétique parnassienne » suivi d’une rencontre des poètes de l’Indianocéanie les 8, 9 et 10 février 2018 qui auront lieu sur plusieurs sites : l’université de La Réunion, la Bibliothèque départementale, le lycée Leconte de Lisle, le musée Léon Dierx et la mairie de Bras-Panon. Consulter le programme ici.

Conférence : « La littérature mauricienne contemporaine, un espace de création postcolonial »

Le service Art et Culture de l’université de La Réunion organise une conférence le mardi 28 novembre à 17h30 dans l’amphi Olympe Gouges, sur le site du Tampon, animée par Markus Arnold, enseignant-chercheur à l’Ecole Supérieure d’Art de La Réunion.

« Cette conférence présentera les principales réflexions développées dans le récent ouvrage La littérature mauricienne contemporaine : Un espace de création postcolonial entre revendications identitaires et ouvertures interculturelles (Berlin : Lit, 2017). Pour interroger les spécificités dominantes de cette production littéraire franco- et anglophone, la discussion portera sur plusieurs problématiques scripturaires, théoriques et politiques : le champ littéraire, la mémoire, l’hybridité, le genre, l’espace. On verra ainsi comment les textes mauriciens se positionnent et évoluent au sein d’une société multiculturelle complexe et dans un contexte littéraire globalisé. Plus généralement, cette recherche contribue à questionner la notion de « postcolonial » en considérant les défis sociopolitiques, identitaires et artistiques du XXIe siècle. »

Conférence de Magali Compan : « L’art urbain et la mémoire sur l’île de La Réunion »

Dans le cadre des « Conférences de la Faculté des Lettres », Magali Compan, Maîtresse de conférence en littératures francophones au College of William & Mary (Williamsburg) donnera une conférence le mardi 28 novembre 2017 à 18h dans l’amphithéâtre 5 Sudel Fuma, Université de La Réunion, Moufia.

« Cette conférence examine le travail des artistes Kid Kréol et Boogie dont les textes visuels constituent une (ré)articulation de la mémoire et de l’identité sur l’île de La Réunion. Dans les zones industrielles ou les espaces urbains, leurs fresques murales représentent de façon constante les Zamérante, ces protagonistes de contes et légendes des traditions orales et écrites de l’île. Les espaces publics choisis pour leurs oeuvres catalysent les messages des oeuvres alors que les oeuvres réactualisent la signification des espaces et des lieux d’exposition. Le but de ces artistes est de manipuler le traditionnel à travers le contemporain en superposant le réel et l’imaginaire, le passé et le présent. Cette conférence soutient que ces (ré)visions de la mémoire prennent la forme d’une superposition de traces qui constituent une nouvelle structure composite. Cette superposition peut être une superposition non seulement de deux moments dans le temps, mais aussi de lieux, d’espaces et de cultures qui produisent une chaîne de signification. Cet espace mémoriel – véritable noeud de mémoire – est alors le résultat de constantes interconnections de différentes voix, cultures, espaces et temps. »

Conférence internationale : « Fédérer les recherches sur les sociétés de l’océan Indien »

L’Observatoire des Sociétés de l’Océan Indien (OSOI) de l’université de La Réunion organise une conférence internationale dans l’objectif de « Fédérer les recherches sur les sociétés de l’océan Indien ». Elle aura lieu les 23 et 24 novembre 2017 à l’Université de La Réunion Moufia, Amphi Genevaux.

Cette conférence sera animée par Serge Bouchet, François Hermet, Marie-Annick Lamy-Giner, Elise Ralser et Vilasnee Tampoe-Hautin. Les deux journées se divisent en quatre sous-objectifs : 1. fédérer les chercheurs, 2. fédérer les idées et les énergies, 3. fédérer par la valorisation de la recherche, 4. fédérer les partenariats. Lire le programme complet.

Feuille d’Information Trimestrielle de la SFLGC

Découvrez ICI la FIT (Feuille d’Information Trimestrielle) N°62 d’Octobre 2017 de la SLGC (Société Française de Littérature Générale et Comparée).

Vous y trouverez des informations pratiques, des annonces de colloques, de journées d’études et de séminaires, des appels à communication et des publications comparatistes.

Parmi les publications récentes, je recommande tout particulièrement la lecture des six volumes qui réunissent une sélection des actes du vingtième Congrès de l’AILC (Association Internationale de Littérature Comparée), dirigés par Anne Tomiche, sous le titre Le comparatisme comme approche critique, publiés aux Éditions Classiques Garnier en 2017.