About

« Les humanités océaniques pour le Sud global » est un projet de recherche dirigé par Isabel Hofmeyr (Professeure à l’université de Witwatersrand, Afrique du Sud), Charne Lavery (Post-doctorante à l’université de Witwatersrand) et Phindezwa Mnyaka (Maître de Conférences à l’université du Cap-Occidental) et Jonathan Cane (Post-doctorant de la Mellon Foundation à l’université de Witwatersrand). Il compte six partenaires d’Afrique du Sud et internationaux, seize associés internationaux (dont un membre de l’EA DIRE de l’université de La Réunion : Bénédicte Letellier) et cinq doctorants. Il est financé par la Fondation Andrew W. Mellon (New-York), la Fondation de Recherche Nationale Sud-africaine et l’Institut National pour les Humanités et les Sciences Sociales. L’objectif de ce projet est de confronter et comparer diverses connaissances (sur l’art, les océans et le sud) afin de développer les idées nouvelles sur ces humanités et de produire une recherche à la fois créative et synthétique.

Rising sea levels require new styles of oceanic research and writing in the humanities, that speak simultaneously to environmental adn decolonail themes.

Much oceanic research focuses on the surface of the ocean, tracing movements of people, ideas and objects. But an oceanic humanities equal to the present must engage with both human and non-human aspects of the ocean, with the depth and the surface of the seas. It should decolonize the histories of oceanic space, while providing new approaches to aesthetic understandings of water. This project proposes a research agenda that can combine critical oceanic studies with postcolonial theorizations of the seas to evolve an oceanic humanities appropriate to the global south.